Peinture écologique : comment choisir sans se faire avoir ?

comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 240
Tout sur comment choisir sa peinture écologique

Choisir une peinture écologique n’est pas chose facile. De plus en plus de marques proposent désormais de la peinture sans danger pour la santé. Pour ce qui est d’une composition respectueuse de la planète, elles sont plus rares. La peinture est un produit technique et le greenwashing (ou l’utilisation d’arguments “verts” pour faire croire qu’un produit est éco-responsable alors qu’il ne l’est pas) est désormais monnaie courante. En tant que consommateur, il est parfois difficile de déceler le vrai du faux. Et pour nous, en tant que marque exigeante et consciencieuse, il est frustrant d’en voir les abus. C’est pourquoi nous nous lançons dans un exercice de vulgarisation de la peinture green. Notre objectif ? Mettre en lumière les éléments clés qui vont vous permettent de choisir une vraie peinture éco-responsable.

Qu'est-ce qu'une peinture écologique ? 

Une peinture plus respectueuse de la planète 

Pour pouvoir dire qu’un produit est plus écologique qu’un autre, on analyse les étapes de son cycle de vie : de l’impact de la matière première à la fin de vie du produit en passant par sa transformation et son utilisation.

Une peinture éco-responsable dure dans le temps et est idéalement biodégradable. Elle privilégie des ingrédients naturels renouvelables et locaux, une fabrication française selon des normes européennes strictes,

Les peintures Pure & Paint sont fabriquées à partir de 97% de matières premières d'origine naturelles, minérales et biosourcées (eau, charges, titane, liant) fabriquées en France, faciles à appliquer et de grande qualité. La résine est biosourcée donc renouvelable. La peinture Pure & Paint diffuse une senteur végétale sans les désagréments des peintures standards. 

peinture Pure & Paint naturelles

Une peinture plus respectueuse de l'humain

Les peintures sont émettrices de Composés Organiques Volatils (COV) et de formaldéhyde. Si les émissions sont plus fortes juste après la pose, elles se poursuivent parfois pendant des années. Certaines de ces molécules peuvent être à l’origine d’irritations des yeux, des voies respiratoires, de la peau, ou générer de la fatigue et des vertiges. D’autres, comme le formaldéhyde, sont reconnus cancérogènes par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC).

Une peinture qui respecte les habitants de devraient pas contenir ni métaux lourds, de conservateurs nocifs, de plastifiants ni de co-solvants afin de ne pas émettre de COV.

Les peintures Pure & Paint contiennent au maximum 0.5g/l de COV. 

"Peinture écolo" : attention au greenwashing

La peinture "Made in France"

La majorité des peintures commercialisées en France sont fabriquées localement ou dans des pays limitrophes. Une fabrication française assure effectivement un impact carbone réduit entre le produit fini et son consommateur. Toutefois, pour savoir si une peinture fabriquée en France est écologique, il faut tenir compte, a minima, de la composition de cette peinture. Ce critère n’est donc pas suffisant pour justifier de l’éco-responsabilité d’une peinture.

La peinture "naturelle"

La vraie peinture naturelle, elle, est écologique. Mais le terme “peinture naturelle” ne répond à aucune réglementation et souffre de greenwashing. On peut y trouver des dérivés du pétrole, métaux et minéraux nocifs pour l’environnement et notre santé.

La peinture "dépolluante"

Il existe différentes compositions de peintures dépolluantes, mais d’une manière générale, elles nécessitent l’ajout d’ingrédients capteurs de COV. Ces derniers ne sont pas toujours écologiques, et sont, parfois, eux-mêmes émetteurs de COV.

La peinture "à l'eau"

Une “peinture à l’eau” signifie simplement que le solvant utilisé est de l’eau. Désormais, toutes les peintures acryliques sont à base d’eau. Or, c’est le liant qui définit la caractéristique d’une peinture, et celui d’une peinture acrylique est issu de la pétrochimie.

3 repères pour sélectionner une peinture écologique sans se tromper 

peinture écologique

La composition : naturelle ou biosourcée

Les vraies peintures naturelles peuvent être fabriquées soi-même à partir de caséine, chaux, pommes de terre… et avec l’eau comme seul solvant. Elles constituent les peintures les moins nocives, et les plus écologiques, à condition de sélectionner des matières premières locales. On peut trouver ces ingrédients en magasins d’éco-matériaux. Elles demandent toutefois plus de temps, ne peuvent être appliquées au pistolet. Elles reviennent donc plus cher en main d'œuvre si on fait appel à un peintre.

Les peintures biosourcées se font de plus en plus courantes dans les magasins de bricolage traditionnels et tant mieux ! Elles se composent d’une résine (le liant), d’un solvant, de pigments, de charges et d’additifs comme toute les peintures

Le liant peut être minéral (argile, chaux, silicate…) ou végétal (huile de lin, colza, résine biosourcée …) Dans ce dernier cas, la résine est composée d’au moins 95% d’ingrédients d’origine végétale (et parfois jusqu’à 98% mais rarement 100%) et de composants les plus naturels, locaux, et renouvelables possibles.

Le solvant est le plus souvent à base d’eau.

Attention, dire qu'une peinture est « bio » est un abus de langage. L'appellation bio ne peut s'appliquer qu'à ses ingrédients issus de l'agriculture ou de l'élevage biologiques.

Le taux d'émanation de COV

En France, on trouve sur tous les pots de peinture un indicateur de qualité de l’air allant de A+ à C correspondant à l’affichage légal. Celui-ci mesure les émissions de la peinture dans l’air intérieur 28 jours après l’application.

Une autre règlementation limite la part de solvant dans la peinture à – de 30 grammes par litre. Le taux exact est indiqué par le fabricant au dos du pot.

Toutefois ce taux est dénoncé par plusieurs associations de consommateurs qui le considèrent bien trop élevé pour protéger les utilisateurs habitants. Pour garantir un air intérieur sain, il est donc intéressant d’aller chercher une peinture notée A+ avec un taux de COV inférieur ou égal à 1g/L.

peinture air intérieur sain

Attention : ce n’est pas parce qu’une peinture est sans danger pour la santé qu’elle est forcément écologique. Certaines peintures pétrolières parviennent à avoir des taux de COV extrêmement bas. Il convient de différencier une peinture écologique d’une peinture sans danger pour la santé.

Les labels de confiance 

labels de confiance

On dénombre 5 principaux labels qui portent à la fois sur l’impact environnemental des peintures et sur leur effet sur notre santé. Ils ont chacun des critères bien spécifiques sur la composition des peintures et sur les émissions nocives.

Les labels Ange Bleu et Excell zone Verte portent davantage sur les émissions de substances dangereuses, les COV et le formaldéhyde.

Les labels français NF Environnement et l’Écolabel européen visent de surcroît à réduire les impacts environnementaux tout au long du cycle de vie des produits, sans pour autant fermer la porte à la pétrochimie.

Le label Natureplus quant à lui va encore plus loin en ajoutant des critères liés au pourcentage de matières premières renouvelables, à un emballage écologique, et à la limitation de la consommation d’énergie lors de la production.

À noter que ces labels ont un coût. La présence ou l’absence de label ne peut suffire à lui seul à (in)valider une peinture écologique.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Commentaires
0 commentaire

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire
 

Paiement 100% sécurisé

 
Livraison sous 48h

à domicile ou en point relais

 
Retour et échange

14 jours pour changer d'avis

 
Service client

Du lundi au vendredi

  • registre

Nouveau compte S'inscrire
Longueur minimal requise du mot de passe : 5